Érotisme & Sexe : quelques conseils pour une sexualité saine et épanouie

Table Rouge : Érostime & Sexualité

En ce mois de l’Amour, on avait envie d’aborder un sujet juicy, sans gêne ni tabou : la sexualité (est-ce que Google va nous censurer pour avoir écrit ce mot si redoutable?!) 

Heureusement, les pratiques sexuelles ont grandement évolué ces dernières décennies. Adieu les clichés phallocentriques de la pénétration à tout prix et de l’orgasme (masculin) comme finalité ! Que ce soit en couple ou en tant que papillon libre, dans la vibe érotique ou sexuelle, comment cultiver des relations saines et satisfaisantes ? 

Tina Karr aborde le sujet de manière décomplexée, avec son expérience de femme ayant travaillé sur 3 continents et mariée au même homme depuis 35 ans !

 

💡 Cet article est un récapitulatif des évènements mensuels "Table Rouge", organisés par Mme L'Ovary.💡

La Table Rouge est un espace de discussion éducatif, sécuritaire et inclusif pour rassembler et aborder des sujets encore souvent tabous. La parole est entièrement laissée aux experts invités, ainsi qu’à la communauté présente. Ces propos sont le reflet d'opinions et en aucun cas, ne doivent être considérés comme des recommandations médicales.

Tina Karr 

De ballerine à marionnettiste, de courtière à autrice, de conférencière à formatrice, de coach à confidente ; on peut dire que Tina a tous les chapeaux et est une grande inspiration pour sa communauté. Même à 62 ans, Tina prend soin de son enfant intérieur et sait aborder la vie avec frivolité !

Tina Karr

Faut-il être en couple pour être sexuellement satisfait.e ?

Heureusement, non ! 

Savourer une relation sexuelle avec une personne inconnue nous laisse une forme de liberté qui peut être délicieuse. Parfois, sans attachement émotif, le laisser-aller est plus facile. Ça peut être excitant de se livrer librement à nos ébats sexuels, sans attente. Notre avis : le one night stand peut être vraiment beau, lorsqu’il est vécu dans la bienveillance, la curiosité et le respect (bien évidemment !)

D’un autre côté, en connaissant les préférences de notre partenaire, on peut amener la sexualité à un autre niveau dans un safe space sécurisant. Grâce à l’intimité au sein d’une relation amoureuse, on peut même toucher une dimension spirituelle à travers le sexe tantrique.

Le plus important, c’est d’apprendre à se connaître et voir où est-ce qu’on a le plus grand potentiel de se développer en tant qu’amant.e. Le couple non-monogame peut aussi être une belle avenue. On en reparlera peut-être dans un futur article !

Avant toute chose, partons à la conquête de soi! 

Un seul mot à dire… Masturbation

Pour communiquer ses désirs à son.sa partenaire, il faut d’abord les connaître ! La masturbation est une manière de se connecter à son corps, apprendre ses limites, ses préférences.

Comme le dit si bien Tina Karr, “Si je n’aime pas mon corps, je ne voudrai pas le partager et si je ne sais pas ce que j’aime, je ne pourrais pas le demander.” Tout commence par l’amour de soi et l’exploration de son propre univers érotique. C’est un processus, but you got this ! 

Les fondations d’une relation saine  

1. La confiance : Même dans un couple fermé et monogame, la liberté est essentielle. Et la liberté va de pair avec une confiance bien ancrée. 

2. Le respect : Ici, on parle autant de respect pour son.sa partenaire en tant qu’individu que de respect envers soi. 

Petit truc : setter des paramètres dès le début d’une relation (ils sont différents d’un couple à l’autre et peuvent évoluer avec le temps) et veiller à les respecter. Lorsque les limites de ce qui nous fait sentir bien et confortable sont clairement établies, le respect peut fleurir. 

3. La communication : Dire les vraies choses, c’est la clé. Ne pas avoir peur d’être vulnérables. D’ailleurs, elle recommande d’écouter le Ted Talk de Brené Brown sur le sujet ! Pssst ! Une bonne communication permet d’échanger sur nos préférences sexuelles : qu’est-ce que tu aimes ? Qu’est-ce que tu n’aimes pas ? Qu’est-ce qui te fait sentir confortable ? Quel est ton univers érotique ? 

4. La créativité : C’est le remède contre le quotidien trop routinier. Qu’est-ce que je peux amener à la relation ? Jeux, idées, folie… Toutes les propositions sont les bienvenues pour garder la relation pétillante et évolutive ! 

La bonne communication avant et pendant l’acte sexuel 

La sexualité peut être un portail merveilleux pour s’exprimer, lorsqu’elle va de pair avec une bonne communication. 

Avant : 

On parle souvent de communication durant le sexe, mais la communication à l’extérieur du lit est tout aussi importante ! D’un côté, la communication permet de délimiter le terrain de jeu où les 2 (ou plus !) personnes impliquées sont à l’aise. D’un autre côté, elle permet de mettre sur table les fantasmes de chacun.e. On met toutes les chances de notre côté pour maximiser le plaisir le moment venu ! 

Idée : laisser un chapeau près du lit, avec des idées de jeux sexuels dedans. On pige une idée lorsqu’on a envie d’ajouter un peu de spicy

À toutes les personnes menstruées : c’est aussi un bon moment pour discuter avec votre partenaire de votre aisance à avoir des relations sexuelles durant vos menstruations. 

Pendant : 

Le consentement est toujours la base, que vous soyez avec votre partenaire depuis 2 minutes ou 20 ans. Tout au long de la relation sexuelle, assurez-vous d’être clair.e dans vos intentions et de donner la possibilité à votre partenaire de dire non. 

Dites-vous ce qui se passe et guidez votre partenaire pour optimiser votre plaisir. Un peu plus vite, un peu plus lent, plus fort, plus doux, un peu plus comme ça. Après tout, on est des participant.e.s actif.ves à la quête du plaisir !  

Il y a une telle pression de performance de faire, de jouir, de bander, de mouiller… Alors que finalement, si ça ne marche pas, c’est pas grave ! Levez-vous, allez prendre une tasse de chocolat chaud et écoutez Netflix ! Et si le cœur vous en dit, vous recommencerez demain. 

Et la pornographie… ? 

La pornographie mainstream projette souvent des images assez stéréotypées de la sexualité. L’homme doit performer comme Rococo, et la femme doit apprendre les comportements de la pornstarn, soit accepter n’importe quoi et trouver plaisir dans la coercition. On s’entend, c’est une vision malsaine, objectifiante et loin d’être LGBTQ+ friendly !

Comment éviter de représenter la pornographie à tout prix dans notre sexualité quotidienne ?

La réponse est : ne pas consommer de pornographie, du moins pas de porno mainstream. Il existe de la pornographie féministe et éthique, qui met en scène des humains consentants au cœur de relations sexuelles égalitaires. On vous jure, c’est beaucoup plus excitant quand il y a consentement ! 

Comment faire pour que le désir continue à grandir à travers l’âge ? 

  • Prendre soin de soi : pour entrer en relation avec l’autre, il faut d’abord être bien avec soi. Le désir est plus propice d’exister dans un corps et un esprit sains. 
  • Ne pas tomber dans la paresse : il faut oser et provoquer des occasions ! Le désir n’est pas toujours spontané, surtout après plusieurs années en couple. Avoir un rendez-vous prévu à l’agenda peut laisser le temps au désir de croître dans l’imaginaire. 
  • Changer les habitudes : c’est important de créer de nouvelles expériences et se réinventer.  Une nuit à l’hôtel ne fait jamais de tort ! Un espace physique différent change aussi notre espace mental. 
  • Reconnecter à l’érotisme : alors que le sexe réfère purement à l’acte physique, l’érotisme prend en compte les désirs et la découverte des sens. En d’autres mots, c’est apprendre à connaître le corps de l’autre (et son propre corps !). L’ambiance, les jouets sexuels, les saveurs, les mouvements… Tant d’univers érotiques à explorer. 

Quelques ressources