Le secret bien gardé de la fertilité

Oeufs ovaires

 

Est-ce un nouveau médicament pour augmenter la fertilité  faisant son entrée sur le marché ? Ou une technologie de chambre sous-marine ? Le fait de ne pas seulement congeler les ovules, mais l’ovaire entier ?

Non. Non. Pas vraiment.

La santé menstruelle. Tout simplement.

Souvent, les meilleures solutions semblent trompeusement les plus faciles. Mais si ce savoir – un savoir profond, intime, secret et subtil – était plus aisément et largement accessible, il n’y aurait probablement pas un marché de la fertilité prévoyant d’atteindre 50 milliards de dollars en 2030.

Donc, qu’est-ce que l’acquisition d’un savoir profond, intime, secret et subtil de droit à la naissance signifie réellement ?

Nous avons été conditionnées à nous séparer de nos corps et de nos cycles. Plusieurs d’entre nous ont été encouragées par nos médecins à carrément mettre un terme à notre cycle. La pilule contraceptive nous induit dans une ménopause chimique en supprimant l’ovulation, mais en laissant un saignement mensuel, nous donnant ainsi l’impression d’avoir un cycle.

Compte tenu de cette rupture, il est logique que nous ayons tendance à considérer la fertilité simplement sous les questions : puis-je concevoir ou non ? Ai-je besoin de médicaments et de techniques de fécondation artificielle ou non ?

 

La fertilité : plus qu’une situation gagnant-perdant

Maintenant que je m’intéresse de plus près à la fertilité, j’ai compris qu’il s’agit de plus que simplement savoir si nous concevons ou non chaque mois. Il s’agit plutôt d’une somme de plusieurs aspects qui ont une incidence sur notre fertilité, d’une perspective physique et psychologique. Il faut mettre l’accent sur l’optimisation de la fertilité et non savoir si nous sommes oui ou non infertiles.

Cela débute avec les signes de fertilité. La plupart du temps, lorsque nous pensons à la fertilité, il s’agit soit d’éviter une grossesse, soit de maximiser ses chances de conception en planifiant un rapport sexuel ou une insémination en lien avec l’ovulation. Cela ne fait qu’effleurer l’utilité que peut avoir la collecte d’indices de fertilité. Cette collecte d’information nous offre un aperçu précis de notre équilibre hormonal, et nous procure un point de référence pour mesurer l’amélioration de la fertilité par le biais de la santé menstruelle.

Par exemple, la méthode sympto-thermique, une méthode de contraception et conception naturelle, permet de collecter les indices de fertilité en prenant principalement en compte deux facteurs : la glaire fertile et la température. La glaire fertile et nos menstruations nous fournissent une fiche de rendement sur notre niveau d’œstrogène et sa qualité. La température corporelle sert de référence pour la progestérone.

 

Les bienfaits de la compréhension de son cycle 

La réalité est que la collecte des signes de fertilité peut, lorsqu’elle est réalisée avec un médecin, livrer un paysage détaillé et nuancé, alors qu’un spécialiste en fertilité va fournir une photo hormonale d’un moment donné de votre cycle grâce à des analyses sanguines. La question est de savoir si vous voulez le GPS en direct ou une photo de la carte !

Être à l’affût des signes de fertilité répond à ces questions et même plus :

  • Est-ce que j’ovule, et quand, ou bien ai-je un cycle anovulatoire (c’est-à-dire qu’il y a saignement, mais qu’aucun ovule n’est relâchée) ?
  • Est-ce que le sperme se rend sans encombre à l’ovule ?
  • Est-ce que la muqueuse endométriale est suffisante pour assurer la nidation ?
  • Est-ce que la progestérone est en quantité suffisante pour prévenir une fausse couche après la conception ?
  • Et de manière plus générale, comment se porte ma santé menstruelle ? Est-ce que j’ai des maladies ou des problèmes non diagnostiqués qui empêchent une grossesse ?

 

Des pas vers l’optimisation de sa santé globale 

femme mains sur le coeur

Lorsque nous avons en main ces données de base, nous pouvons travailler sur notre fertilité grâce au travail corporel, aux suppléments, aux remèdes à base de plantes médicinales, aux exercices, à l’alimentation et à la psychothérapie afin d’influencer en toute sécurité notre corps vers un état plus sain. En poursuivant notre collecte de données, nous pouvons constater les preuves concrètes d’améliorations et voir les points sur lesquels il faut travailler ou alors s’il y a des raisons de consulter un spécialiste en fertilité.

Les bienfaits de la collecte des signes de fertilité sont nombreux. Alors que plusieurs médicaments contre la fertilité peuvent être responsables de la réduction de fertilité future (certains médicaments populaires pour stimuler l’ovulation peuvent considérablement assécher la glaire cervicale, essentielle au transport du sperme à l’ovule), la collecte de signes de fertilité et le travail holistique sur la fertilité sont des pas vers l’optimisation de votre santé globale. Et ce faisant, les effets se mesurent en aval : des taux plus faibles de fausses couches, des grossesses plus faciles, des accouchements plus courts et avec moins d’interventions ainsi que des bébés et des parents en meilleure santé après l’accouchement.

Dans les rares cas où une fécondation in vitro (FIV) s’avère nécessaire, travailler sur sa fertilité augmente les chances de succès. La docteure Jennifer Mercier, créatrice de la thérapie Mercier, se sert de l’analogie du marathon. Si la fécondation in vitro est un marathon, tout le travail préparatoire que vous faites pour améliorer votre santé correspond à l’entraînement. Vous n’iriez pas courir un marathon sans vous entraîner.

 

Des chiffres qui parlent… ou pas!

Quand nous commençons à fouiller dans les recherches sur les médicaments contre la stérilité, nous remarquons que la plupart des études s’arrêtent seulement à la conception. Si les chiffres nous semblent plutôt convenables, alors nous nous demandons pourquoi gaspiller de l’argent et du temps en massage, en plantes médicinales, en suppléments et le reste.

Mais ensuite, nous observons les taux de fausses couches et la santé des bébés venus au monde. Et là, les chiffres commencent à chuter, particulièrement en comparaison au reste de la population.

Si vous tentez de tomber enceinte depuis cinq ans, il apparaît avantageux d’utiliser toutes les stratégies possibles pour arriver à avoir votre bébé. Si vous pensez à être enceinte dans les mois ou les années à venir, le pire qui pourrait arriver en suivant ces stratégies sera d’améliorer votre santé et de renforcer votre lien avec votre cycle menstruel. Pas si pire, n’est-ce pas? 

Au bout du compte, améliorer notre santé menstruelle et globale en plus d’approfondir notre relation à notre corps ne peut être que bénéfique.

Courtney Kirkby doula

 

Courtney Kirkby est une doula accompagnatrice en fertilité et en naissance, une thérapeute Mercier et une praticienne certifiée de la technique Arvigo de massage abdominal maya. Elle se passionne pour l’éducation utérine et le soutien aux personnes ayant un corps utérin dans leurs aventures vers la reproduction, leur santé menstruelle et leur parcours émotionnel. Elle est aussi maman et cofondatrice de la Tiger Lotus Coop.